Système Féerie

 

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
v5:creationdespersonnages [2018/04/04 13:37]
greewi [Éléments]
v5:creationdespersonnages [2020/04/24 22:57] (Version actuelle)
greewi
Ligne 1: Ligne 1:
-Créer un personnage +Création ​des personnages
-S'il est possible de se contenter d'​utiliser ​des personnages ​pré-tirés,​ vous souhaiterez sans doute créer vos propres personnages,​ avec leurs histoires et leurs particularités.+
  
-Contrairement à d'​autres jeux qui proposent des règles de création très encadréesvoir terriblement restrictives,​ nous avons choisi des mécaniques ​qui permettent de définir le personnage ​à partir de descriptions plus libres.+////​« Désormaischacun peut être ce qu’il souhaite être. Nous avons brisé les chaînes ​qui nous liaient ​à notre corps»////\\ 
 +//Jova, vulgarisatrice scientifique//​
  
-Ainsile Système Féerie ​vous propose ​de commencer à créer votre personnage en le décrivant par différents moyensEnsuitedes règles ​simples prennent alors le relais ​et traduisent le personnage en données chiffrées utilisables par le reste du système.+Pour créer vos personnages, vous disposez ​de plusieurs méthodes que nous décrivons dans les sections suivantesMais avant de plonger dans celles-cinous vous présentons les règles ​générales qui permettent de définir ce que sont les personnages ​et que vous retrouverez dans les différentes méthodes de création.
  
-Cette méthode permet vraiment d'​obtenir le personnage qu'on souhaitait créer sans avoir à négocier avec des règles de répartition ou d'​équilibrage. En fait, le système de création des personnages exploite le bon sens des participants.+== De quoi est fait un personnage ?​
  
-== Groupe et concepts +Avant même de considérer les mécaniques du système ​de jeuun personnage ​est fait d’idées ​et de mots par son concept, ses descriptions,​ son histoire, etc. Lorsqu’un personnage est introduit dans une histoire, ce sont ces aspects ​qui importent. Cest aussi ce qui sert normalement de base lors de la création d’un personnage avec le //Système Féerie//.
-Dans de nombreux jeux, la notion ​de groupe de PJ est implicite. Pourtantconstituer le groupe est une étape importante. Les règles de création de personnage ​devraient toujours commencer par proposer aux joueurs ​d’échanger ​et d’accorder leurs concepts ​de personnage pour éviter de nombreux écueils, notamment : +
-un groupe insuffisamment soudé ​qui éclaterait en moins dune séance ;​ +
-* des rôles manquants pourtant indispensable pour l’aventure ;​ +
-* des personnages trop proches ​qui ne font que se marcher sur les pieds.+
  
-Avant de rentrer dans la création des personnages proprement diteil parait indispensable ​de former le groupe. Mais pour y parvenir, commencez par présenter rapidement ​les rôles fonctionnels des personnages ​au sein d’un groupe. Par exemple, pour Solaires, les rôles qui ont été mis au jour sont : le combat, ​l’infiltration, l’informatique,​ la technologie,​ la négociation,​ les relations, lenquête et lespace. Chaque groupes’il veut être polyvalent doit être capable ​de gérer des situations impliquant aspects.+D’un point de vue plus mécaniqueces règles ne vous proposeront pas un ensemble ​de caractéristiques communes à tous les personnages ​et définies à l’avancecomme vous pouvez en avoir l’habitude dans dautres jeux de rôles. Le //Système Féerie// dispose dune structure beaucoup plus libre qui repose principalement sur les éléments du personnagedes sortes ​de mot-clé chiffrés. Ceux-ci sont directement extraits de ces descriptions initiales.
  
-Au moment ​de constituer leur groupe, les joueurs doivent alors se répartir ces rôles. Chaque ​personnage ​a évidemment le droit d’assurer plusieurs rôles ​et il est aussi conseillé de disposer ​d’un peu de redondance pour éviter ​qu’un ​joueur absent ne bloque la partie.+C’est cette façon ​de procéder qui permet au système féerie de donner plus de matière au personnage et d’en faire bien plus qu’un ​simple tas de chiffres.
  
-En constituant ​le groupe, les joueurs doivent aussi s’assurer de la solidité de la cohésion du groupe. Dans le pire cas, cela signifie que les personnages ne devraient pas avoir de raison de ne pas coopérer avec les autres. Dans une situation normale, les personnages devraient même avoir des motivations pour être ensemble et collaborer.+== Construire ​le groupe
  
-Pour parvenir ​à ces objectifs, les joueurs doivent commencer par choisir ​un concept ​de leur personnage ​et en discuter avec les autres. Le meneur doit évidemment garder un œil sur cette étape pour s’assurer que le groupe ne risque pas de tomber dans les travers décrits plus haut.+Avant de procéder ​à la création dans le détail, nous vous recommandons de vous intéresser à la création du groupe. En effet, normalement, les personnages vont former ​un groupe ou une équipe lors de leur aventure ​et il est sans doute nécessaire ​de porter une attention toute aussi importante à la composition du groupe qu’à la création des personnages individuellement.
  
-Le concept d’un personnage est idée de celui-ci résumée en moins d’une phrase qui doit indiquer la nature ​et la fonction du personnage. Par exemple : « Un prestidigitateur avenant et diplomate»+[() 
 +Nous vous conseillons ​de considérer le groupe comme une entité à part entière ​et de lui créer une fiche pour noter ses éléments.
  
-== Construction du personnage +En optionvous pouvez aussi construire ​la carte des relations entre les personnagesCela peut vous aider à lier les personnages entre eux et donne un outil supplémentaire au meneur. 
-Le concept définiil est temps de construire ​le personnageCette étape consiste ​à le décrire ​et à expliciter toutes ses particularités.+)]
  
-Le Système Féerie ​est suffisamment malléable pour pouvoir se contenter d’une simple description libreToutefoiscette façon de procéder ​peut facilement perdre les joueurs ​ou leur faire rater des éléments importantsCette méthode reste très pratique pour des PNJs ou des seconds rôles rapidement créés et nous la nommeront la méthode par description.+La première chose à faire est de fixer la nature du groupe et son objectifPar exempledans //​Solaires//​ la nature du groupe ​peut être //« un solar wardner et son équipe »// ​ou encore //​« l’équipage d’un vaisseau d’intervention »//​L’objectif du groupe pourrait être //​« Servir une corporation »//,​ //​« Résoudre les problèmes de clients »//,​ etc.
  
-Heureusement, vous pouvez employer dautres méthodes, en particulier :​ +Une fois ces deux informations définies, vous devez veiller à ce que léquipe ​des PJ soit suffisamment polyvalenteListez les principaux aspects ​de l’aventure quils auront à gérerPar exemple pour //​Solaires//​on retrouve généralement les aspects suivants : //Combat////​Enquête//​//Espace//, //​Infiltration//,​ //​Informatique//,​ //​Négociation//,​ //​Relation//​ et //​Technologie//​Assurez-vous que l’équipe soit en mesure d’y faire face en répartissant ​ces rôles parmi les personnages. Bien qu’un peu de redondance soit appréciable,​ évitez les doublons ​dans l’équipe :​ les personnages doivent pouvoir se distinguer suffisamment les uns des autres.
-* la méthode par sélection, où les différentes sections de la fiche de personnage sont remplies en piochant ​des éléments dans des listes propre au jeuIl est intéressant ​de noter que ces listes n’ont pas besoin d’être exhaustive. +
-*la méthode par l’historique, où le joueur raconte lhistoire du personnage de sa naissance au début de la partieGénéralementle personnage est ensuite complété par une description physique et mentale. +
-* La méthode du questionnaireoù le joueur répond simplement à un questionnaire préparé pour le jeuvoire la partieUne section dédiée à la conception de ces questionnaires est disponible ​dans la partie correspondante.+
  
-Ces quatre méthodes sont complètement compatibles entre elles et tous les joueurs ​à une même table ne sont pas obligés ​d’employer la mêmeNotez que la méthode ​par l’historique peut s’avérer la plus délicate des trois puisqu’elle ne part pas directement du concept mais essaie de l’atteindre.+Cette étape passée, vous pouvez commencer ​à construire votre personnage. Continuez ​d’échanger entre joueurs pour éviter de créer des personnages qui se ressemblent trop ou des personnages incompatiblesDans le même temps, profitez-en pour définir ​la place de chaque personnage dans le groupe : ​par exemple, sur un vaisseau, qui est le commandant, qui est l’officier technique, qui est l’officier de la sécurité, etc.
  
-== Éléments +Enfin, établissez les relations entre les personnages, ​pour vous assurer notamment qu’ils sont compatibles entre euxCela signifie que dans, le pire des casils ne devraient pas avoir de raison de ne pas travailler ensemble, et quils devraient plutôt ​avoir des raisons ou des affinités pour collaborer.
-Quelque-soit la méthode employée ​pour construire le personnage, ​vous allez extraire et évaluer les éléments du personnage de la même façonSi ces éléments n’ont pas déjà été rangés ​dans la fiche de personnage (notamment via la méthode par sélection), le joueur commence par surligner ou recopiertous les éléments dans les différentes descriptions qui sont susceptibles d’avoir ​un impact en jeu, que ce soit un trait particulier,​ une carrière, une relation, un pouvoir, du matériel, etc.+
  
-Une fois ces éléments extraits, nous allons leur attribuer un score. C’est très simple à faire, il suffit de les noter sur une échelle ​de 1 à 3 en fonction de leur importance ou de leur impact sur le personnage :​ +[(Adaptation : ​les rôles) 
-* 1 : élément léger ​un débutant ​une simple connaissance ​du matériel standard ;​ +Les rôles correspondent aux aspects d’une aventure type de votre jeu. Ainsi pour //Solaires// nous avons distingué les aspects suivants : //Combat////Enquête//, //Espace//, //​Infiltration//,​ //​Informatique//,​ //​Négociation//,​ //​Relation//​ et //​Technologie//​. Ce découpage varie d’un jeu à l’autre et lors de l’adaptation ​du //Système Féerie// ​à un autre jeu, vous devez revoir cette liste d’aspect.
-* 2 élément significatif ​un personnage confirmé ​un allié ​du matériel amélioré ;​ +
-* 3 : élément majeur ​un expert ​un ami / du matériel ​à la pointe.+
  
-Notez au passage que le score dune Relation représente le lien entre le personnage ​et l’entité en relation et non la portée ou la puissance de cette entité. De plus, il n'y a pas de limite au nombre d'​éléments que peut posséder un personnage en dehors du bon sensCe dernier point peut perturber des joueurs plus habitués aux systèmes à répartition,​ mais le Système Féerie se passe dun tel système d’équilibrage.+Nhésitez pas notamment à décrire ce que recouvrent ces aspects ​et notamment donner quelques verbes qui y correspondent. Par exemple, pour l’aspect Espace//​Solaires//​ explique : « Espace :​ l’espace est un environnement intrinsèquement hostile et il est suicidaire ​de s’y aventurer sans y être préparéEt lespace est pratiquement omniprésent dans les colonies. //​(Verbes :​ faire une sortie, appliquer les procédures spatiales, gérer une catastrophe,​ piloter, etc.)// ». 
 +)]
  
-== États +== Créer un personnage
-Au cours de la partie, votre personnage ​pourra acquérir ou subir diverses altérations :​ les états. Par exemple, votre personnage peut se retrouver « empoisonné » après avoir mangé un fruit piégé. Autre exemple, un simple civil, non entraîné, qui viendrait de vivre un attentat pourrait avoir l'​état « En état de choc ».+
  
-Ces états ​sont généralement temporaires ​et disparaissent ​avec le temps ou certaines ​actions. Pour les exemples citésboire un remède ​ou passer quelque temps entre les mains d’un ​psy devraient ​pouvoir ​les faire disparaître.+Maintenant que vous avez défini le groupe, passons à la création de votre personnage proprement dite. C’est une procédure simple qui peut toutefois prendre un peu de temps si vous n’êtes pas familiers avec l’univers du jeu. Cette création s’effectue en plusieurs étapes :​ 
 +* Le concept, où vous définissez le concept de votre personnage ;​ 
 +* Les descriptions,​ où vous décrivez votre personnage, notamment son identité, son physique, son comportement et son histoire ;​ 
 +* Les éléments, où vous extrairez les éléments de votre personnage avant de les évaluer ;​ 
 +* Les finitions, où vous remplissez les derniers détails sur la fiche du personnage. 
 + 
 +== Le concept 
 + 
 +Pour commencer la création de votre personnage, il vous faut son concept. Il s’agit de la base du personnage et il devrait permettre d’avoir une première idée de votre personnage sur ce qu’il est et ce qu’il peut faire. Voici quelques exemples de concept de personnage pris dans divers univers :​ 
 +* Un astronaute dans une enveloppe de raton laveur anthropomorphe. 
 +* Une ranger elfe peu loquace. 
 +* Un prestidigitateur anglais très charismatique. 
 +* Un tirailleur sénégalais vétéran. 
 +* Une fée, agente des gardiennes. 
 +* Une inspectrice de la légion impériale. 
 +* Une jeune enfant électrokinésiste. 
 + 
 +Vous noterez que tous ces concepts définissent prioritairement la nature et la profession première de ces personnages ainsi qu’un éventuel trait important. 
 + 
 +Le concept est une étape importante car tout le reste va en découler. Tout d’abords assurez-vous qu’il puisse effectivement remplir les rôles que vous avez choisis. Proposez ensuite votre concept aux autres participants pour vous assurer que personne n’ait d’objection. Une fois validé, notez-le sur votre fiche de personnage. 
 + 
 +== Les descriptions 
 + 
 +Pour la suite, vous allez étendre ce concept en décrivant votre personnage. Cette description n’a pas besoin d’être longue et doit se concentrer sur le plus important. La fiche de personnage comporte plusieurs sections qui vous guideront, et vous évitera d’oublier des aspects importants de votre personnage. Bien que nous vous suggérions ici un ordre de remplissage,​ notez bien que vous n’y êtes pas tenus : bien au contraire, il sera peut-être plus simple pour certains de commencer par l’histoire du personnage que par la description physique, par exemple. 
 + 
 +Normalement,​ vous commencerez par déterminer l’identité du personnage. Ce sont des informations qui précisent les informations centrales comme le nom, l’espèce,​ la faction ou le genre. Par ailleurs, vous devriez avoir déjà noté votre concept dans cette partie. 
 + 
 +Vient ensuite la description physique : cette description vise à caractériser votre personnage physiquement. À quoi ressemble-t-il ?​ A-t-il des particularités physiques ?​ Des capacités physiques inhabituelles ?​ 
 + 
 +La description de ses possessions vise à caractériser ses outils ​et biens précieux. A-t-il des outils particuliers ?​ Y a-t-il des choses dont il ne se sépare pas ? Où habite-t-il ?​ Possède-t-il un véhicule ?​ 
 + 
 +La description de son comportement va vous permettre de préciser la façon dont votre personnage pense. Quel est son caractère ?​ Comment résout-il ses problèmes ?​ Quels sont ses objectifs à long terme ? Qu’est-ce qui le motive ? 
 + 
 +Enfin, vient son histoire, expliquant le parcours du personnage et ses anciennes occupations. Quel est le contexte de sa naissance ?​ Y a-t-il eu des événements particuliers pendant son enfance ? Comment a-t-il appris ce qu’il sait maintenant ?​ Est-ce qu’il a eu d’autres vies avant ? 
 + 
 +Toutes ces questions peuvent sembler un peu intimidantes,​ mais n’oubliez pas : il n’est pas nécessaire d’en dire beaucoup. Concentrez-vous sur le principal, ce qui est le plus évident. 
 + 
 +[(Comprendre l’univers du jeu) 
 + 
 +Si vous ne connaissez pas encore l’univers,​ vous aurez sans doute du mal pour créer votre personnage. Commencez par regarder les archétypes ou les personnages prétirés qui sont normalement fournis ​avec le jeu. Si l’univers du jeu provient d’une fiction, vous pouvez aussi vous inspirer des personnages qui y apparaissent. Les autres participants devraient aussi pouvoir vous aider. N’hésitez pas non plus à demander quelques résumés de l’univers à votre meneur. 
 +)] 
 + 
 +[(Adaptation :​ les aides de jeu) 
 + 
 +Si vous utilisez le Système Féerie avec un univers original, vos joueurs n’auront probablement pas beaucoup de point de référence. Dans ce cas, nous vous recommandons de créer une liste d’archétypes et quelques personnages prétirés pour leur donner une idée claire de ce que sont des personnages types dans l’univers de votre jeu. 
 + 
 +Par ailleurs, préparez un résumé de votre univers qui présente en quelques paragraphes le monde, éventuellement associé à une courte chronologie sur une seconde page si nécessaire. Cette dernière aide de jeu peut aussi être très pratique en partie. Un petit glossaire sur la troisième page et une carte sur la dernière compléteront généralement votre petite aide de jeu. 
 +)] 
 + 
 +[(Adaptation :​ découper la description) 
 + 
 +Lors de la conception de la fiche de personnage, réfléchissez bien au découpage de la description du personnage. Nous proposons ici un découpage en Identité, Description Physique, Comportement et Histoire. Mais en fonction de votre jeu, ce découpage peut ne pas du tout être adapté. Pourquoi une section Histoire si les personnages sont des patients amnésiques d’une maison de soin ? Pour Solaires, les personnages ont aussi un avatar qui les représente sur la réalité virtuelle et augmentée. Dans les Contes de l’Entremondes,​ les fées possèdent un domaine qu’il faut aussi décrire. 
 + 
 +Pour chaque partie, définissez les informations que vous souhaitez et formulez-les sous forme de petites questions comme nous l’avons fait ici. Cela peut beaucoup aider les joueurs ! 
 + 
 +Réfléchissez à ce qui est pertinent pour votre jeu et n’ajoutez pas des détails inutiles : ceci rendrait la description plus longue à remplir. D’ailleurs,​ nous ne connaissons personne qui se soit jamais exclamé « Chouette ! »,​ quand le meneur leur a annoncé en début de partie : « Sortez une copie double et décrivez votre personnage. Vous avez deux heures. ». Ou alors c’était de l’ironie. 
 +)] 
 + 
 +== Les éléments 
 + 
 +Vous avez décrit votre personnage, il est maintenant ​temps d’en extraire les éléments qui serviront aux règles du jeu. 
 + 
 +Un élément est une sorte de mot-clé auquel on a attribué un score allant de **0** à **3**. Il est généralement plus commode de les classer dans des catégories. Mais notez bien qu’il s’agit avant tout d’une question de présentation :​ le système de résolution les utilise tous de la même façon, sans considération aucune pour leur catégorie. Un trait ou une carrière peuvent tous deux être utilisés en jeu pour peu qu’ils soient adaptés à l’action à résoudre. 
 + 
 +Extraire les éléments est très simple : soulignez, ou recopiez, les mots clés ou expressions importantes des différentes descriptions. Par exemple, voici la description physique de Feyn, avec les éléments en gras : « Son corps **mince** et **agile** est couvert d’une **fourrure grise**. **Son visage est celui d’un raton laveur légèrement anthropomorphisé**. Il possède une **queue rayée et touffue et détachable**. » 
 + 
 +Sur votre fiche, se trouve une zone dans laquelle recopier les éléments. Durant cette opération, n’hésitez pas à reformuler certains éléments. Par exemple, nous pouvons remplacer « Son visage est celui d’un raton laveur légèrement anthropomorphisé » par « Raton laveur anthropomorphe ». 
 + 
 +Une fois les éléments notés, il est temps de les catégoriser et de les évaluer. Pour chaque élément, vous allez noter sa catégorie. Une lettre suffit, par exemple **T** pour un **trait** ou **C** pour une **carrière**. Une fois catégorisée,​ vous allez déterminer son score en vous servant des correspondances indiquées par les listes suivantes. 
 + 
 +Par exemple, en créant le personnage de Feyn, vous êtes en train d’évaluer son élément « Astronaute ». Vous commencez par le ranger dans la catégorie **Carrière** car il s’agit d’un métier. Vous estimez que Feyn est un professionnel accompli et vous lui attribuez donc un score de **2**. Vous obtenez donc l’élément **Astronaute (C) : 2**. 
 + 
 +Voici les catégories et leurs échelles d’évaluation. 
 + 
 +**Les traits (T)** réprésentent les points particuliers du personnage, physiques comme mentaux. Pour les évaluer, utilisez la correspondance suivante :​ 
 +* **Insignifiant (0)** : une particularité qui n’a aucun impact pour le personnage et ses actions
 +* **Léger (1)** : une particularité qui ne se remarque pas nécessairement et qui n’a pas un impact majeur sur la vie du personnage. 
 +* **Important (2)** : une particularité qui est difficile à manquer mais qui ne conditionne pas pour autant la vie du personnage. 
 +* **Extrême (3)** : une particularité tellement importante que la vie du personnage gravite autour d’elle. 
 + 
 +**Les traits de personnalité (P)** sont les traits de caractère, les motivations,​ les opinions et les croyances du personnage. Voici leur échelle d’évaluation :​ 
 +* **Insignifiant (0)** : un trait de personnalité qui n’a aucun impact sur les décisions ou le comportement du personnage. 
 +* **Mineur (1)** : le personnage peut ignorer ce trait de personnalité sans grand effort. 
 +* **Important (2)** : un trait de personnalité que le personnage a beaucoup de mal à ignorer et qui intervient dans de nombreuses situations. 
 +* **Impératif (3)** : le personnage ne remettra jamais en question ce trait de personnalité qui gouverne intégralement sa vie. 
 + 
 +**Les carrières (C)** représentent les métiers, formations, loisirs et autres occupations du personnage. En cours de jeu, n’oubliez pas que celles-ci incluent aussi des relations anonymes, par exemple des collègues, des fournisseurs,​ des employeurs, etc. Pour les évaluervoici les correspondances :​ 
 +* **Profane (0)** : le personnage n’a jamais pratiqué ou étudié cette carrière. 
 +* **Débutant (1)** : le personnage débute, étudie ou est un apprenti. 
 +* **Professionnel (2)** : le personnage exerce le métier professionnellement ​ou est un amateur très investi. 
 +* **Expert (3)** : le personnage est un spécialiste respecté, un maître et cette carrière est une véritable vocation pour le personnage. 
 + 
 +**Les relations (R)** représentent ​les contacts, les alliés et autres liens sociaux du personnage. Il peut s’agit ​d’individus ou d’organisation. Dans ce dernier cas, nous ne faisons pas de distinction pour le score que l’on considère l’organisation elle-même ou les individus la composant. Voici les correspondances :​ 
 +* **Connu (0)** : le personnage peut est connu de l’entité,​ mais elle n’a pas de raison de lui accorder quoi que ce soit. 
 +* **Favorable (1)** : l’entité accepte de fournir des faveurs au personnage tant que ça ne lui coûte rien ; 
 +* **Allié (2)** : l’entité accepte d’aider le personnage même si cela représente ​un coût significatif,​ tant qu’elle ne court pas elle-même un risque significatif. 
 +* **Dévoué (3)** : l’entité est prête à s’engager complètement pour le personnage. 
 + 
 +**L’équipement (E)** représente le matériel usuel du personnage. L’échelle d’évaluation de ces éléments est la suivante :​ 
 +* **Ordinaire ou Standard (0)** : le matériel standard, qu’il soit spécialisé ou non. 
 +* **Amélioré ou spécial (1)** : le matériel amélioré, modifié ou personnalisé que possèdent les spécialistes. 
 +* **À la pointe de la technologie (2)** : le matériel à la pointe de la technologie,​ ce qui se fait de mieux. 
 +* **Magique (2, variante)** :​ le matériel est enchanté ou magique. 
 +* **Prochaine génération (3)**. : le matériel expérimental destiné à remplacer le matériel actuel lorsqu’il sera finalisé. On trouve principalement des prototypes ou les outils de certains technophiles les plus investis. 
 +* **Artefact légendaire (3, variante)** :​ le matériel est un artefact légendaire et unique et possède une grande puissance. 
 + 
 +[() 
 +Nous indiquons ici des correspondances pour des scores de 0. Normalement,​ il n’est pas utile de noter des éléments avec un tel score sur sa fiche. En particulier,​ il n’est pas nécessaire de noter le matériel ordinaire des personnages,​ car on suppose qu’ils disposent de leur matériel de travail sauf circonstances particulières. 
 +)] 
 + 
 +[(Adaptation :​ les éléments) 
 + 
 +Les catégories d’éléments présentée ici ne sont pas fixes : chaque jeu devrait établir sa propre liste de catégorie. Il ne s’agit pas pour autant d’émuler un système de caractéristique fixe, mais d’organiser les éléments du personnage pour aider le joueur à s’y retrouver. Notez aussi que ce découpage en catégorie permet de préciser leur règle d’évaluation. Pour ces dernières, nous vous conseillons de vous inspirer des règles des catégories-ci dessus. 
 + 
 +Par exemple, //​Solaires//​ propose deux catégories de plus : //Les modifications//​ et //Les logiciels// qui utilisent la même échelle d’évaluation que //​L’équipement//​. 
 +)] 
 + 
 +[(Règles optionnelles :​ limiter les scores) 
 + 
 +Ceci pris en compte, vous remarquerez que certains joueurs sont quand même tentés d’affecter un score de 3 à tout ce qui touche de près ou de loin à leurs rôles. C’est une habitude qui vient d’autres jeux où l’optimisation du personnage est une composante forte du jeu. Ce n’est pas le cas pour le //Système Féerie//​ :​ ici la création du personnage n’est pas un exercice d’optimisation mais vise à construire des personnages qui auraient leur place dans un livre ou un film. 
 + 
 +Si malgré tout certains joueurs ne sont pas à l’aise avec ce concept, vous pouvez appliquer la règle suivante : ils peuvent affecter un score de 3 à un élément, un score de 2 à quatre éléments et un score de 1 aux autres. 
 +)] 
 + 
 +== Créer autre chose que des personnages 
 + 
 +Vous aurez peut-être besoin de créer d’autre choses que des personnages. Par exemple, une monture, un vaisseau spatial, un quartier général, etc. La création de telles entités est très largement permise par le //Système Féerie// et ne diffère pas de la création des personnages et vous pouvez proposer les mêmes méthodes de création que les personnages. Bien entendu, elles ne possèdent pas toutes les catégories d’éléments des personnages,​ et peuvent même posséder des catégories propres. 
 + 
 +Précisons qu’il n’est normalement pas nécessaire de définir aussi précisément la plupart de ces entités et que ces règles ne devraient ​être employée que pour ce qui a vraiment de l’importance. Très souvent attribuer un score global à l’entité suffit. 
 + 
 +[(Adaptation : ​les autres types d’entité) 
 + 
 +Si votre jeu met en scène des entités importantes et qui doivent être détaillée pour le jeu, nous vous conseillons d’établir la liste des catégories pour celles-ci, en indiquant si nécessaire leur échelle d’évaluation. 
 + 
 +Par exemple dans //​Solaires//,​ les vaisseaux sont définis avec les catégories suivantes :​ **Systèmes** (équivalent d'​**équipement**),​ **Modifications**,​ **Logiciels** et **Équipage** (qui regroupe les membres non-joueurs de l’équipage et utilise l’évaluation des carrières). 
 +)]
  
-Comme les autres éléments, ils sont eux aussi chiffrés de 1 à 3 de la même manière : 
-* 1 pour léger ; 
-* 2 pour un état important ; 
-* 3 pour un état extrême. 
  
-== Pour finir 
-Ceci fait, le personnage est pratiquement prêt. Il ne lui manque plus que ses points de personnage. Ces points serviront à altérer directement le déroulement de l'​histoire. Un nouveau personnage commence habituellement avec 3 points de personnage. 
Partagez cette page :
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous les termes de la licence suivante : CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement : pour en savoir plus

v5/creationdespersonnages.1522841822.txt.gz · Dernière modification: 2018/04/04 13:37 par greewi